Séance inspiration & respiration graphique lors d'une visite à la Fondation Cartier ce week-end, le fameux bâtiment de Jean Nouvel, pour y découvrir l'exposition ROCK’N’ROLL 39-59.

Cette exposition se déroule donc sur les 3 étages de la fondation. Passons rapidement sur le premier étage, qui vous propose d'acheter tous ce qui a un rapport au mouvement Rock'n'roll et à cette exposition.

Le rez-de-chaussée propose tout d’abord une série de photos intéressantes d'Elvis réalisées par Alfred Wertheimer, qui voyagea avec le King durant l'année 1956.

Puis on retrouve les grands symboles du Rock’n’roll, à savoir la Cadillac, un énorme mur de juke-box, (dont un - fonctionnel et que l'on peut manipuler – reproduisant un son que je trouve simplement fantastique) des revues des années 50, une reconstitution d'un studio d'enregistrement, une collection de radios et de micros. Bref, un court aperçu de l'esprit Rock’n’roll.
Sur ce même niveau est diffusé un documentaire de 50 minutes qui balaye largement le phénomène Rock’n’roll de cette période.
Notez qu'il ne faut pas faire comme notre ami : renseignez-vous sur les horaires de diffusion du film à votre arrivée et visionnez-le en dernier, car ce documentaire - vraiment captivant et entraînant au demeurant - fonctionne mieux en guise de conclusion de la visite.


Le sous-sol prend une autre dimension car il retrace vraiment le mouvement dans le détail.
D'abord, un mur sonore matérialisé par une carte des USA accueille le visiteur de l'exposition. Il permet de découvrir chronologiquement les artistes et leurs créations de manière interactive : on y connecte un casque parmi toutes les entrées jack disponibles, pour entendre les morceaux décrits.

La première partie de cet étage présente le contexte du mouvement, avec des clichés, des couvertures de magazine, de journaux, des vinyles, etc.
Il contient bon nombre d'armoires / tables transparentes à plusieurs étages, renfermant des objets rares, des enregistrements audio & vidéos de mouvement précurseurs au Rock’n’roll.

La seconde partie présente une frise murale chronologique très détaillée, complétée par des points audio, des points vidéo, des objets cultes - vêtements, documents papiers, etc...
D’abondantes bornes audio permettant de découvrir les artistes du mouvement complètent cette partie de la visite.

Tout ou presque a été dit sur cette exposition - et notamment dans les documents relatifs joints à la fin de ce billet. Arrêter la visite du Rock’n’roll en 59 est un choix étrange mais compréhensible, car la vingtaine d'années proposée a été vraiment très prolifique. En ce sens, l'exposition offre énormément de choses et il faut prendre son temps - près de 3h pour ma part - pour faire le "tour" de la question.

En tant que créatif, j'ai vraiment apprécié le foisonnement de couleurs du mouvement à cette époque. On en prend vraiment plein les mirettes.
Mais ce que l'on demande à une exposition de ce type, c'est bien de nous déchiffrer la musique - le son - de l'époque et son évolution.
D'y arriver n'est pas une mince affaire et à titre personnel, je trouve que les commissaires se sont donnés du mal pour arriver à leur fin. On se laisse bien vite prendre au rythme effréné du Rock.
Comme beaucoup, je pense que l’exposition est destinée à un public lambda, sachant apprécier cette musique et curieux de se prendre au jeu et d’en connaître d’avantage. Le spécialiste en quête de détails croustillant sera peut-être déçu de sa visite.
En tous cas, je ne regrette pas mes 7€50…


Si l'exposition vous intéresse, c'est à la Fondation Cartier pour l’art contemporain que ça se passe, 261 boulevard Raspail 75014 PARIS, jusqu'au 28 octobre.

Plus d'infos disponibles sur le site de la Fondation Cartier

Documents relatifs à l'exposition (non exhaustif) :

Interview de Katell Jaffrès, co-commissaire de l’exposition, chez Evene.
Le billet d'Etapes
Un billet chez Arts Programmes
Peter nous a concocté un billet très graphique sur le sujet.
Le billet très personnel de dj cyberdog
Un joli dossier sur le site de L'express
Arnaud propose son analyse de l'exposition.
Un documentaire de Télérama lié à l'événement.
L'article du Monde
Un billet sur le site d'RFI
N'hésitez pas si vous en avez d'autres...