Mon profil Myspace vaut un peu plus de 2$...

C'est Le figaro qui nous apprend cette nouvelle, en mettant le doigt là où ça fait "mal" : on sait créer et alimenter un réseau (social / communautaire), on sait appâter le contributeur, le sujet pointu ou le sujet Lambda sur un site, on connaît les ficelles pour conserver l'audience générée par le buzz en audience régulière, etc...

Mais on a encore bien du mal à transformer cette audience en recette publicitaire. On a beau s’en cacher, tout ce petit monde 2.0 est intense et passionnant, mais reste encore bien flou dans nos porte-monnaies.